Eric de Nice : présentation

J’ai 59 ans et (presque) toutes mes dents.

Photographe professionnel utilisant Mac depuis mon passage au numérique début 2000, je me suis intéressé à Linux il y a une quinzaine d’années.

J’avais alors installé sur mon Mac une distribution Mandriva, ce qui m’avait fait découvrir le plaisir de s’affranchir de ce qu’on n’appelait pas encore les GAFAM.
J’ai depuis essayé une bonne trentaine de distributions Linux et je suis depuis plusieurs années sur Mint (unité centrale).

J’ai pendant un temps abandonné complètement Mac car j’utilisais pour la photo AfterShot Pro qui était en français et qui me permettais de faire ce que je faisais avant avec Aperture puis Lightroom (je précise que j’achetais les licences).

Malheureusement, les proprios de Corel ont décidé de supprimer le français de la version suivante d’AfterShot Pro (je pense qu’il doit y avoir derrière ça des arrières pensées de la part des gens de Corel, boite du Canada anglophone, lesquels ont dû se faire un petit plaisir en virant le français de leur application… alors qu’ils ont gardé l’allemand et le japonais).

Du coup, je suis revenu sur Mac (avec un MacBook Pro) pour traiter mes reportages avec Lightroom et maintenant depuis cinq ou six ans Capture One Pro.

Ce qui est bien avec ces deux logiciels, c’est qu’ils permettent de traiter efficacement et vraiment rapidement tout un reportage, du tri des images en passant par l’étape INDISPENSABLE pour de tels logiciels du RENOMMAGE EN LOT (et à la carte) les images, par le traitement des RAW, l’application de LÉGENDES SUFFISAMMENT COMPLÈTES (pas limitées à deux ou trois champs imposés…) etc.

J’ai aussi essayé DXO Pro, mais si les images traitées en standard avec cette application française étaient très bonnes, l’application était d’une lenteur (exportation) rédhibitoire et les dirigeants de la boite ont bridé leur application… en ne la dotant pas des fonctions de renommage en lot et d’édition de données IPTC, ce qui est un véritable non sens pour une application dite “Pro”.
Je pense d’ailleurs que ce manque de vision et cet entêtement des dirigeants de DXO va à plus ou moins long terme signer l’arrêt de mort de leur produit, lequel va se retrouver coincé et submergé par les nouveaux logiciels commerciaux du genre CN1, Luminar et consorts d’une part et des logiciels libres comme ART, d’autre par, qui, espérons le, vont monter en puissance.

Mais je continuais toujours à regarder du coté des logiciels libres, mon fantasme étant de pouvoir un jour me passer complètement de Apple (et de ne plus continuer à renforcer un des ogres de l’Oncle Sam qui sont en train de croquer la planète entière).

Ainsi, j’ai essayé alternativement Dartable et Rawtherapee mais sans m’en servir pour le travail car manquant de fonctions essentielles (voir plus haut) et manquant de facilité d’utilisation.

D’où ma grande joie de voir que des gens avaient repris la base de RawTherapee dans le but de l’améliorer et de le rendre plus efficace : ART !
En plus, il y a maintenant un groupe francophone associé au projet !

Bravo à tous ces gens !

1 « J'aime »

Bienvenu Eric !

J’ai moi aussi quitté macOS pour Linux dans le but de fuir les GAFAM,
J’ai longtemps regretté Adobe CameraRaw en me résignant sur DarkTable que je n’arrivais pas à apprivoiser… Mais ART à vraiment été la révélation qui fait que je me sens bien sur un système libre pour répondre a tous mes besoins numériques !

Tes attentes ont l’air un peu plus exigeantes que les miennes, mais j’espère qu’ART t’apportera autant de satisfaction qu’a moi !

Bonsoir Eric, bienvenu parmi nous.

Heureux de lire qu’on est pas seul face à la fuite des Gafam, Apple en tête !
Après une vie informatique de mac, j’ai définitivement tourné la page d’Apple en adoptant Manjaro. La perte de capture One a été compliqué pour moi (je ne vis pas de la photo, donc c’est relatif…!). Après Darktable, rawtherapee que je trouve vraiment excellent, mais effectivement pas très ergonomique par sa complexité, Art a été pour moi, une renaissance du plaisir que j’avais à travailler avec Capture One. Honnêtement, j’arrive avec ce soft à la même qualité de dév que C1. En association avec Digikam, c’est pour moi un duo en béton !
Espéront que tu arrives à en tirer un maximum d’efficacité professionnellement.

Vu ce que j’ai lu sur la réactivité de l’équipe de ART, j’ai l’impression que ce logiciel va continuer d’évoluer très vite et très favorablement.
Une chose qui est positive, c’est que celui qui est à l’origine du projet n’a visiblement pas eu comme objectif de faire une usine à gaz “libre” de plus mais au contraire de développer un outil réellement ergonomique.
Et c’est justement ce qui manque trop souvent dans le libre vu que les gens qui travaillent bénévolement à des projets ne le font pas forcément pour satisfaire le plus grand nombre mais d’abord pour se faire plaisir en fonction de leurs propres envies et façon de voir les choses.
Or tout le monde n’a pas forcément envie de passer une heure sur un module et de devoir jongler avec 10 modules différents (même si ça peut être passionnant !) pour traiter proprement les photos d’un reportage.
En tout cas, ART est déjà pour moi une divine surprise !

Bonsoir jllailes,
J’ai installé plusieurs fois Digikam au fur et à mesure de la sortie de nouvelles versions mais j’ai à chaque fois très vite désinstallé l’application tant est est moche (c’est rien de le dire…), tant il y a de boutons, de trucs et de machins et tant elle m’apparaissait être une usine à gaz.
Or une application doit être, autant que possible, facile à appréhender visuellement, et à comprendre.
J’aime bien cette citation « Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément. ».
Et en quelque sorte, cette citation peut s’appliquer aussi aux logiciels, à leur présentation et à leur ergonomie.
Et j’espère que ART permettra bientôt de se passer d’autres logiciels pour certaines fonctions qui comme je l’ai dit dans mon message de présentation, sont essentielles dans le traitement d’un reportage complet.

Concernant Art, Alberto considère le logiciel relativement “fini” en terme de fonctionnalités (dérawtiseur). Il s’emploie actuellement à “l’améliorer”, nettoyer le code etc…

Ceci dit, il peut être intéressant de lui soumettre (sur pixls) des idées de fonctionnalités argumentées solidement, dans l’idée de faire parvenir ce soft à un niveau d’utilisation “PRO”…

Le problème étant que le tri, le renommage en lot, les légendes et mots clefs sont des tâches dévolues aux catalogueurs, et que Art n’a pas cette fonction, et Alberto ne compte clairement pas lui implanter (d’où le choix fait d’une affiliation plus ou moins réussi et très améliorable avec Digikam…)

1 « J'aime »

Salut Eric,
Bienvenu parmi nous

Salut Carafife.
Et merci pour toutes ces très chouettes vidéos en français sans lesquelles (on se croirait aux César… :smile:) je ne serais sans doute jamais allé plus loin pour comprendre comment fonctionnait Dartable ou Rawtherapee puis maintenant ART !

1 « J'aime »

Le problème étant que le tri, le renommage en lot, les légendes et mots clefs sont des tâches dévolues aux catalogueurs

Je sais bien, jllailes, car j’ai déjà eu ce genre de discussion sur un forum à propos de Darktable.

Mais la question que je me pose c’est : qui a décidé un jour et pour quelles raisons qu’un logiciel, sous prétexte qu’il permet de développer des RAW (ce qui est le passage obligé pour tout photographe numérique qui se respecte), doit absolument ne pas permettre de renommer en lots les images qu’il affiche (… en lot dans sa visionneuse) et qu’il doit absolument ne pas permettre d’ajouter aux images des mots clé et des légendes suffisamment complètes avant exportation ?!

En y réfléchissant bien, j’ai peut-être la réponse :grin: : les patrons d’Adobe, de Phase One et autre ACDsee ! :grin: :grin: :grin:

Ainsi pendant que d’autres (notamment dans le libre mais aussi chez le très français DXO) s’escriment à faire des logiciels pour “puristes”, eux peuvent vendre comme des petits pains leurs logiciels qui ne sont pas dépourvus des fonctions essentielles utiles aux photographes de terrain.

Alors je sais ce que vont immédiatement répondre certains comme quoi ils se passent parfaitement de ces fonctions dans Dartable, Rawtherapee et maintenant ART.

Mais l’écrasante majorité des photographes veulent pouvoir trier les photos d’un reportage, puis renommer en lot celles qui sont retenues, puis leur appliquer éventuellement des mots clé et des légendes, puis ensuite les développer, avant de les exporter… le tout sans devoir faire des aller-retour entre différents logiciels.

Tous les photographes que je connais travaillent comme ça et pour ce faire utilisent Lightroom (pour la plupart) ou bien ACDsee ou encore (comme moi actuellement) Capture 1 Pro.

Et s’ils le font, ce n’est pas pour le pervers et masochiste plaisir de payer des licences et des MAJ ! :smile:

Oui je comprend tout à fait ce que tu dis.
Ayant été longtemps utilisateur de Capture one, je n’ai jamais trouvé la partie catalogage ultra conviviale… et même sur mac j’utilisais un autre catalogueur, photo Mechanic qui gérait bien mieux à mon sens les mot cles etc…

Du coup en passant sous linux, je n’ai pas changé d’habitude à cataloguant sur un autre soft (digikam) que mon derawtiseur. Et même je trouve cela beaucoup plus clair dans ma tête et etgonomique. La phase tri, se fait sur Digikam, que je trouve très performant (mais ça, c’est personnel, et je comprend qu’on n’aime pas ce soft). Une fois mes photos triés légendées, retrouvées par mots clefs, je peux les envoyer sur Art pour traitement.
Le fait d’avoir 2 softs ne me semble pas honnêtement être un handicap.
Je trouve que la partie catalogage de Darktable est lourde en ressource système, et ralentie (pour mon ordi vieillissant tout au moins) le logiciel de manière insupportable… c’est une des raisons pour laquelle j’ai abandonné darktable d’ailleurs.

Mais néanmoins, ton point de vue se défend tout à fait, puisque c’est la norme propriétaire !!
Après il va s’en dire que dans ma démarche, le souhait d’utiliser des logiciels libre sur un Os libre est très important (au point de lâcher C1 quand même… qui pour moi était vraiment excellent)

1 « J'aime »

Là il y a quelque chose que je ne comprends pas :

A quoi sert de mettre dans Digikam des mots clé et des légendes qui ne seront de toute façon pas gérées par ART, lequel ne pourra pas les intégrer aux JPEG (par exemple) lors de l’exportation ?

Un client à qui j’envoie des JPEG se moque pas mal de savoir si mes RAW sont super bien légendées dans mon catalogue Digikam ou autre, si les JPEG que je lui livre ne reprennent pas les information de mon catalogue Digikam parce que ART, en noble et digne logiciel de traitement des RAW qu’il est, ne gère pas d’autre tâche que le traitement des RAW.

Les légendes (descriptions) que je met dans Digikam, apparaissent dans Art, dans l’onglet iptc.
Certes encore avec des erreurs, la communication du side-car Digikam/art doit être améliorée. Mais ça Alberto est prêt à s’y atteler dans la mesure ou on lui transmet les bugs rencontrés.
sur mes DNG numérique généralement ça fonctionne, mais il est vrai que sur mes scans de négatifs… bof bof…

Bonjour Eric,
Meme parcours vers le libre pour le traitement photo et mêmes problématiques. J’ai tenu bon mais cela a été douloureux, il a fallu faire des concessions.
Pour les aspects renommage à l’import, je l’ai résolu en utilisant xnviewMP, tu trouves des détails ici : http://www.monworkflow.com/2020/06/xnviewmp-importation-de-photos.html
Cordialement,

A quoi sert de mettre dans Digikam des mots clé et des légendes qui ne seront de toute façon pas gérées par ART, lequel ne pourra pas les intégrer aux JPEG (par exemple) lors de l’exportation ?
Un client à qui j’envoie des JPEG se moque pas mal de savoir si mes RAW sont super bien légendées dans mon catalogue Digikam ou autre, si les JPEG que je lui livre ne reprennent pas les information de mon catalogue Digikam parce que ART, en noble et digne logiciel de traitement des RAW qu’il est, ne gère pas d’autre tâche que le traitement des RAW.

Je ne vois pas pourquoi cela ne fonctionnerait pas. Pour ma part, les mots clés sont très bien exportés par Art tout comme la notation et le label couleur. Si cela ne fonctionne pas, cela doit venir de ta configuration.
Le seul truc qui ne fonctionne pas correctement (sauf erreur de ma part) c’est la synchronisation bi-directionnelle du label couleur et de la notation. Il faut juste que dans ton flux de travail du fasse les tâches dans un ordre Digikam (label, notation, mots clés) puis export Art, est là pas de soucis.

Sur le wiki de ART il y a un lien vers cette vidée :
« Metadata synchronization (with digiKam) »

Merci à tous pour vos réponses.
En fait, je vois que ART (comme RawTherapee) permet tout de même davantage de choses (en interne) que Darktable et donc d’exporter les fichiers avec des métadonnées nettement plus complètes.
Ne reste plus (pour moi) qu’à renommer en lot les images sélectionnées d’un dossier.
Mais pour ça, je passerai éventuellement plutôt par une application comme PIX qui est simple et a une esthétique correcte (et pas de titres d’onglets écrits à la verticale !).

Pour renommer des fichiers en lot, j’utilise mon explorateur de fichier « Nautilus » mais cette feature existe sur beaucoup d’autres !

Je suis sur Mint 20 et l’explorateur de fichier ne permet plus de visualiser les RAW (gnone-raw-thumbnailer n’est plus disponible sur Mint depuis la version 19…).

C’est pour ça que j’ai parlé de Pix.

Quel vaste et éternel sujet! En effet le point de vue de @Eric_de_Nice s’entend! L’amélioration de la bi-directionnalité des meta serait un bon compromis. J’ai créé un post sur PixlUs en demandant à Alberto de tenter d’améliorer (puisqu’il en est là) l’échange entre DKM et ART. Peut-être pourriez vous appuyer cette demande car si nous sommes beaucoup plus nombreux, cette amélioration pourrait peut-être peser un plus sur ses priorités.

Peut-être pourriez vous appuyer cette demande car si nous sommes beaucoup plus nombreux, cette amélioration pourrait peut-être peser un plus sur ses priorités.

Il n’y a qu’à organiser une manif en bas de chez lui.
Il habite où ? :rofl:

1 « J'aime »