Que pensez-vous de cet avis sur Art?

Vu sur nikon passion et datant d’octobre. Je trouvais intéressant de vous en fair un copié collé. J’étais assez surpris par le sentiment de l’auteur sur la recup des hautes lumières et la colorimétrie.

"Je commence à exploiter ART depuis 2 mois environ. En effet, j’ai perçu du potentiel dans le travail accompli par le développeur.
Un condensé de RT en plus ergonomique, avec quelques éléments supplémentaires ou différemment tournés.
Un excellent début à mes yeux, bien pensé, bien conçu et assez bien adapté aux RAW’s.

Quelques bémols cependant (jeunesse probablement) :

  • dans la récupération des HL
  • je n’ai pas vu de traitement par lot à partir de sélections multiples (applications de presets, redimensionnement, mise en file d’attente, …)
  • dans explorateur de fichiers : je n’ai pas trouvé d’ “ascenseur” horizontal
  • des faiblesses dans la précision de la colorimétrie
  • perte d’historique si on ne prend pas le soin de faire des instantanés
  • actions sur les BL, HL, … mal séparées (dans ce que ART nomme “Egaliseur tonal”)
  • plus quelques autres à mes yeux.

En attendant, merci au développeur passionné, ainsi qu’à Carafife pour tout le temps passé pour ses tutos !"
Vous en pensez quoi ?

Sur les hl/bl, il y a du vrai je pense. RT est plus efficace je trouve. Sur l’historique rien a dire bien que le potentiel des captures soit survolé. Pour le traitement par lots, l’auteur n’a visiblement pas approfondi…
Tous les avis doivent être entendus. Il Je suis sûr que le sien évoluera rapidement :joy:

Pour vous, entre ART, RT et Darktable, quel est celui qui utilise le meilleur algo de récupération des HL cramées sans les tronquer (blend, propagation couleur, reconstruire dans lCh, reconstruire les couleurs, reconstruction ds filmic, …) ?

Je n’utilise plus DT depuis la version 2.6 donc je ne me prononcerais pas car depuis les choses ont du bien bouger et changer. Actuellement, propagation de la couleur donne d’excellents résultats surtout dans les dégradés vifs (ciels, chevelures…) mais tous ont leur utilité selon les cas de figure. Personnellement, la propa… est celui que j’utilise le plus. De mémoire, reconstruire dans lch était vraiment bon

1 « J'aime »

Je ne veux pas prêcher pour ma paroisse : dartable. Tout le monde sait que j’y suis très investi et certains peuvent penser que je suis partial !
Cette année, 2 versions de darktable va sortir et la prochaine version 3.4 voit une amélioration de filmiquergb et du masque guidé de l’égaliseur de tons qui permet une récupération encore plus fine des hautes lumières et des ombres.
L’abandon progressif de LAB pour passer à un workflow tout RVB qui permet de jouer sur les couleurs sans faire varier la luminosité et de nouveaux algorithmes de corrections colorimétriques qui sont progressivement mis en place.

1 « J'aime »

Sur la récup des HL j’obtiens un meilleur résultat avec ART, surtout grâce au module “compression de la plage dynamique”

1 « J'aime »

+1 mais ça dépend de la photo, après le module “Égaliseur tonal” donne de bon résultat en trifouillant les curseurs en mode Carafife… :rofl:

Assez d’accord avec papy web, l’egalisateur tonal de Art est vraiment intéressant. Je compare souvent son effet avec le module hdr de capture one et il n’a pas à rougir de la comparaison, même si l’outil de capture one est assez incroyable il faut avouer.
Darktable dispose d’outils hyper puissants aussi mais pour l’instant perso je n’arrive pas à les utiliser, en particulier la reconstruction des hl dans filmic.

C’est bien là tout l’avantage de ART avec sa simplicité si intuitive. Dt est excellent aussi c’est indéniable. L’outil doit être la prolongation de la main, elle même celle de l’esprit. Il faut garder celui avec lequel on se pose le moins de questions

Je suis bien d’accord avec ça, avec Art je ne me pose guère de questions, je suis mon propre dérouler et j’obtient à 90% ce que je souhaite! Comme je l’ai déjà écris ici au feeling…

Selon moi, si ART parvenait à générer moins de bruit et s’il offrait le choix en automatique sur le bruit de luminance (c’est celui qui pose problème sous ART à mon humble avis) alors les logiciels “pro” les plus réputés auraient du souci à se faire.

Car sur les softs Linux de qualité (ART, DT, RT) le gestion du bruit est bien plus complexe que sur ceux que j’ai cité plus haut, et c’est un réel problème d’adhésion car amateur photo ne veux pas forcément dire “Geek”.

L’approche est celle d’un “matheux” alors que celle de la photo est artistique à mon sens ; et les 2 ne font souvent pas bon ménage ! :grin:

Si Agriggio pouvait s’adjoindre l’aide momentanée d’un dev qui maîtrise le domaine du bruit pour intégrer l’option modulaire auto cochable/décochable de bruit en sortie RAW comme DXO ou C1 ça serait une grande avancée ; malheureusement je n’ai pas ces compétences qui ne se trouvent pas sous le sabot d’un cheval, j’imagine :smirk:

Pour moi, il n’y a pas de bons et de mauvais logiciels, et ils ont tous leurs avantages et leurs défauts. De plus le meilleur n’est pas celui qui l’est sur le papier mais celui que l’on sait le mieux utiliser comme tout outil. Regardez les anciens ouvriers ou artisans qui ne changeraient pour rien au monde leurs vieux faits à leurs mains par la pratique.
J’ai eu une discussion avec @CaraFife a ce sujet : pour moi la photo se fait derrière le viseur à la prise de vue et pas devant son ordinateur en se faisant une idée de ce que l’on veut obtenir et au premier coups d’œil à l’ouverture dans un logiciel de traitement devait nous indiquer si elle vaut le coup d’être développée comme je le faisais sous l’agrandisseur en argentique car là ça me faisait des économies !
Bien sûr le numérique nous apporte beaucoup plus de possibilité (à un moindre coût financier mais pas de temps) mais il reste encore des incontournables. Généralement c’est pas vue qui me guide pour le traitement de façon à faire correspondre à ce que je voulais obtenir à la prise de vue ou à ce que j’imagine que celui qui a pris la photo voulait obtenir.
Pour le bruit, je suis en contact avec un développeur de dt qui a amélioré les profils de traitement du bruit et je pense qu’il obtient un traitement très proche de ce que l’on peut obtenir avec DxO Prime. AMHA
Je viens de lui passer des exemples de ce que DxO obtient avec son nouvel algorithme DeepPrime. Je pense que ça va être difficile de rivaliser avec eux et l’énorme base de données des résultats de bruit de leur labo de recherche DxOMark. De plus, il se serve d’intelligence artificielle pour obtenir ces résultats alors que pour l’instant les résultats les meilleurs obtenus sont basés sur des statistiques. Merci de m’avoir lu.

1 « J'aime »

Oui @Yano, la gestion auto des profils est un plus pour qui ne veut pas se prendre la tête. ART le fait sur le plus délicat (la chrominance) mais au fond il suffit de faire le travail une fois et de créer un profil qu’on passe ensuite en dynamique pour les images à cette valeur iso. Le principal est d’avoir les outils qui permettent de créer…
Sur ART, les outils sont quand même assez “intuitifs” concernant le bruit (surtout de luminance) enfin je crois :wink:

On peut arriver à de bons résultats en jouant sur les curseurs, je suis d’accord, mais je prends l’exemple de ce que je connais en réglage auto sur C1 ; jusqu’à 800 ISO je ne touche à rien pour le bruit, le résultat est bon ; à partir de 1600 ISO il faut augmenter un peu les 3 curseurs dispo "luminance, détail, et couleur, qui sont à 50 d’origine, et c’est tout.

Un module" bruit auto" comme ça à 50, décochable à l’envie si on veux utiliser les modules actuels serait l’idéal selon moi, enfin, c’est juste mon point de vue.

Quant au préréglage à créer selon la valeur ISO, c’est quand même pas “user friendly” pour le commun des mortels je trouve :grinning:

1 « J'aime »

Rhôooo… un grand garçon comme toi… Je :joy::sweat_smile:

Plus qu’à intégrer le module réduction du bruit de profil de dt dans art…
Je rigole… L’avantage de l’isolement covid c’est qu’on a le temps de réfléchir, l’inconvénient c’est qu’on est trop mal pour réfléchir longtemps :joy::joy::joy:.
Pour rebondir sur ce que tu dis Yano et ce qu’a écrit aussi jpg54, je crois qu’en effet tous les softs actuels, commerciaux ou pas, se valent mais que c’est dans la démarche qu’il y a une différence. Peut être me trompe-je mais plus ça va et plus la volonté des softs commerciaux est de nous prendre par la main en nous disant “clique là, je fais le boulot à ta place !”. Il suffit de regarder Luminar et son remplacement du ciel, et même toute la démarche qu’ils proposent boostée à l’IA. Et je crois que les autres éditeurs veulent leur embrayer le pas non ? Dans le monde du libre, on propose des outils, à nous d’apprendre “à l’ancienne” à les utiliser. C’est parfois long, parfois contraignant, et même parfois il faut pousser plusieurs curseurs pour obtenir l’effet voulu là où sur d’autres softs en un clic le résultat est nickel. Le chemin est plus long, mais il reflète un vrai apprentissage et une vraie compréhension peut être de ce que l’on fait. En clair je me sens plus photographe quand j’utilise Art que lorsque j’ouvre luminar.

Je comprends ton point de vue, Stephane, et je le partage jusqu’a un certain point, il ne faut pas non plus tomber dans l’usine à gaz (du genre Rawtherapee).

Ce que tu dis rejoint l’approche des linuxiens face aux utilisateurs Windows qui trouvent Linux trop compliqué.

Les logiciels de retouche sous linux sont plus complexe d’utilisation, c’est certain. J’ai débuté avec Lightroom, Capture One et DXO, et quand j’ai découvert RT et Darktable, ça fait un choc !

Ce que tu dis sur l’IA qui insinue dans tous nos aspects de la vie quotidienne est totalement vrai. Mais l’époque veut ça, les gens veulent tout, tout de suite. Savoir utiliser toutes sortes de choses, sans passer par la case apprentissage, grâce à l’IA.

Le société occidentale moderne est ainsi faite, elle est hyper technophile mais dans une utilisation simple…

Avant le numérique, il y avait peu de photographes amateurs car ça demandait des connaissances techniques et parfois artistiques ; aujourd’hui tout le monde prend des photos avec son téléphone. Il n’y a qu’a voir le succès d’Instagram, selfies, et autres applis… Le manque de connaissances photographiques est assez bien compensé par les algo de retouche auto des applis, du moins suffisamment pour satisfaire la majorité des utilisateurs.

Nous sommes entré dans l’ère du superficiel, c’est ainsi.

Sous d’autres horizons, il y a un combat entre ceux qui voudraient simplifier et ceux qui poussent vers l’hyper maîtrise et la “science” du logiciel. Les deux s’entendent et c’est une histoire sans fin. Je le disais plus haut, il faut que le logiciel soit la prolongation de la main, elle même celle de l’esprit. Il faut donc pour ça que l’on soit SEUL le décideur du réglage ce qui implique que l’on comprenne ce que l’on fait. Après la construction et l’esprit du logiciel ne doivent pas empêcher de le faire le plus simplement possible. Je crois qu’ART y parvient. Il faut que chacun se demande si il fait ce qu’il faut pour apporter sa propre contribution à ce tandem. Pour y parvenir, nous sommes tous là pour y arriver ensemble

2 « J'aime »

Bonjour Carafife,

Pourquoi n’utilises-tu plus Darktable, depuis la version 2.6 ?
Si tu possèdes toujours la version master installé sur ton Linux, tu devrais vraiment la lancer.
Il arrivera à la version 3.4 stable pour Noël, il faudrait peut-être créer un Fork de Darktable. :thinking:
J’utilise également Darktable et c’est vrai qu’il a pas mal changé grâce au confinement. :wink:
Je viens de suivre quatre de tes tutos sur ART, il me semble d’approche plus simple que Darktable.
L’avantage du libre, c’est que contrairement au propriétaire, nous avons plus de choix sans payer.
Il faut choisir, car utiliser au quotidien plusieurs applications photos devient vite très compliquées.
Très bien le tutoriel N°21, j’ai tout compris et ça c’est déjà un miracle. :joy:

Cordialement.

je ne sais pas bien de quoi il parle, je pense de “reconstruction des hautes lumieres” quand un ou deux canaux sont surexposés.
mon expérience sur les play raw de pixls.us m’indique que ART est équivalent à RT et souvent supérieur à DT.

Pour ce qui est de la récupération des HL et BL, ART est largement pourvu avec un compresseur de dynamique type fattal, l’équivalent du module filmic de DT, un égaliseur tonal.

Là je lui conseille de lire rawpedia http://rawpedia.rawtherapee.com/Main_Page. Vous trouverez aussi une version en français.

Oui, Bon ! Je n’ai jamais été gêné par ça, mais ça peut arriver à certains

Il y a des faiblesses dans la précision de ce bémol. Qu’est-ce que ça veut dire ?

l’historique n’est pas conservé quand on ferme une image.
prenez soin d’integrer le .ARP dans le fichier de sortie. Utilisez les instantanés, renommez les, corrigez les en cours de traitement.
Conservez differentes étapes et différents traitements (couleur,NB). C’est bien plus utile que l’historique (enfin pour moi)

C’est la définition d’un égaliseur tonal. Il faut garder une continuite de la luminosité et éviter les artefacts. Sinon il peut utiliser les corrections locales avec masque pour créer des ruptures de luminosité.

Je reste muet :thinking:

Je mets donc quelques bémols sur sa connaissance de ART. Rawpedia et quelques tutos de @Carafife seront les bienvenus.

2 « J'aime »