La "faiblesse" des masques dans ART m'empêche de migrer depuis Darktable

Je développe mes RAW avec Darktable depuis qq années. Les récentes évolutions de ce logiciel m’interrogent car sans diplôme en colorimétrie il va bientôt être difficile de s’en servir. Ca devient un logiciel dont les principaux développements complexifient le logiciel pour n’apporter des gains qu’aux hyper experts.
J’envisage de migrer vers ART mais la “faiblesse” relative des masques m’en empêche. Dans DT il y a la possibilité d’utiliser les masques avec TOUS les modules, masques dessinés ou paramétriques. Cette fonction est hyperpuissante.
Est il prévu des évolutions dans ce sens pour ART ?
Merci

Salut @philippe888 et bienvenu sur ce Forum !

As tu tenté un traitement local avec les masques d’art qui t’empêche d’avoir un résultat équivalent de celui de DT ? Ce serait intéressant de poster ici le raw brut, le résultat de traitement avec DT pour que ceux qui le souhaitent traitent la photo avec Art…

En réalité les 4 modules couvrant le traitement local couvrent un panel de correction assez hallucinant dans les faits, dont j’ai du mal à trouver les limites en fait !!
Mais je reconnais que la documentation des possibilités est malheureusement peu fournie encore…

2 J'aime

Perso, j’ai utilisé Darktable et je trouvais aussi les masques super, mais finalement avec l’apparition de filmique, j’ai quitté ce soft et j’ai redécouvert Rawtherapee, qui m’ouvrait de suite une photo avec des couleurs “plus justes” que DT, et certaines fonctions comme la réduction du bruit, la récup des ombres/lumières étaient beaucoup plus puissantes, sans parler de la netteté par masque de contraste (un régal en macro). Puis est apparu Art avec les masques dessinés, paramétriques etc. Masques qui m’aident pour certaines zones, mais je n’en fais absolument pas un usage systématique et je trouve le nombre de modules qui les utilisent bien suffisants et surtout pertinents.
Je voie souvent des exagérations dans les traitements, en fait certains utilisateurs se sentent obligés d’utiliser toutes les fonctions mises à disposition par les softs.
Mon avis est que plus un logiciel est puissant, moins il y a de manips à faire pour arriver au résultat voulu et dans ce cas de figure Art est le champion du logiciel libre.

2 J'aime

je connais la même sensation … Filmique c’est juste “too much”, un module incompréhensible, que des tutos d’1h ne peuvent expliquer et qui se terminent par “faites ce qui parait bon à vos yeux” …
je vais regarder de plus près les masque de ART mais c’est vrai que j’aime la logique de DT où les masques sont possibles dans chaque module ce qui n’est ni la logique de LR ni celle de ART. Merci !

il faut que je fasse plus d’essais mais pour cela il faut s’investir et j’hésite à le faire ne sachant pas si “ça vaut le coup” … le serpent qui se mord la queue !! j’aime beaucoup la logique de DT où le choix “traitement global” ou “local” est laissé à l’intérieur de chaque module. Merci en tout cas de votre réponse !

j’ai utilisé assez longtemps DT, puis Rawtherapee avec de bien meilleurs résultats… et enfin ART, le summum du libre à mon sens !!
Je ne pourrais jamais revenir en arrière !!! :wink:

puis je vous demander pourquoi vous avez quitté DT à l’époque ?
merci

DT devenait malheureusement très lent sur ma machine vieillissante et l’arrivée de filmique (1er du nom !) n’a rien arrangé, même si je ne m’en servais pas, vu les résultat totalement aléatoire que j’avais !!
Rawtherapee était plus rapide chez moi, et j’ai vraiment adoré sa philosophie et son pipeline très logique.
Le traitement local manquait vraiment et Art version 0.1 est arrivé, et j’ai pressenti une véritable bombe d’ergonomie, que j’ai suivi et béta-testé, jusqu’à aujourd’hui !!!
Alberto étant très à l’écoute, il a répondu à toutes nos demandes (cohérentes) concernant les outils des traitements locaux…

Filmique fait fuir … et les nouvelles versions n’ont rien arrangé, de plus en plus incompréhensible, hélas DT est aux mains d’experts en colorimétrie qui pensent davantage à s’amuser avec leurs équations qu’à faire un logiciel simple à utiliser … si seulement vous pouviez convaincre le développeur d’adopter la logique de DT à savoir ne pas avoir de modules globaux et locaux, mais d’avoir dans chaque module la possibilité d’utiliser un masque …

Honnêtement, en faisant cela, ART perdrait tout son intérêt ergonomique !!!
Il faut vraiment changer de paradigme quand on utilise Art après DT, faire un reset mental, et accepter l’idée que ce pipeline est plus simple, plus rapide et extrêmement efficace… mais différent de DT (à mon sens bien meilleur…)

1 J'aime

Bonjour @philippe888 ,
Approfondir les modules de traitement local dans ART portant les masques te permettra de te rendre compte que l’essentiel (voire plus) est là. Les combinaisons sont nombreuses et les “déviations” en tous genres permettent de faire des tas de trucs avec une simplicité déconcertante.
ART doit être honnêtement testé puis adopté ou rejeté c’est au choix :wink:
Tu peux aussi soumettre tes demandes à la commu. Je faisais ça sous DT, comment s’en approcher avec ART etc… Tu trouveras ici toute l’aide necessaire

1 J'aime

Bonsoir
En réponse à Philippe888
Effectivement : tout à fait d’accord avec toi concernant filmique. De plus son développeur fait la plupart de ses prez en anglais…et en plus il a tendance à s’énerver…

Bonsoir @philippe888
Je me demandais où tu en étais de tes réflexions? As-tu déjà fait des essais avec ART?
Effectivement, ART doit paraître simple et peut-être rudimentaire par rapport à DT. Mais il faut se méfier. Il fait simplement des choses simples et un peu moins simple, mais derrière cette apparence, il y a aussi des choses sophistiquées, en particulier les traitements locaux.
J’avais posé la même question sur les masques à Alberto il y a longtemps. Il m’avait répondu qu’il ne voyait pas ce qu’il manquait dans les traitements locaux, mais qu’il était prêt à reconsidérer sa position si on lui prouvait le contraire. À l’époque, j’ai échoué.
C’est une position de principe de n’inclure que ce qui est nécessaire et suffisant, d’éviter les redondances de traitement et donc de garder le logiciel minimal.

Sur Pixls, Il y a en particulier un utilisateur de DT ( s7habo## Boris Hajdukovic) qui réalise des traitements très intéressants que je n’arrive pas vraiment à reproduire avec ART. Je pense que son processus doit être particulièrement sophistiqué.

Alors, si tu veux nous soumettre quelques essais comme l’a suggéré @Carafife, je suis prêt à essayer.

2 J'aime

Bonjour, j’ai essayé mais bien sur je n’en suis pas du tout au même niveau de la courbe d’apprentissage entre DT et ART … il faudrait que j’investisse plus de temps pour mieux maitriser ART … et il arrive un moment quand on connait un logiciel où on finit par raisonner en fonction de ce logiciel, pour trouver la même familiarité avec un autre logiciel cela demande un investissement très important. Et je dois avouer que je n’ai pas encore fait cet investissement …

ça viendra… :wink:

1 J'aime

Quel plaisir d’avoir des nouvelles de Carafife .
J’ai le même pb. Dès que ART proposera des masques dessinés avec un outil chemin ainsi qu’une gestion de l’historique, je migrerai complètement de DT vers ART qui me semble plus proche du photographe que du diplômé en colorimétrie.
Tout ça avec les excellents tutos de Carafife.

1 J'aime

Bonsoir @JBH
Je suis curieux de comprendre ce que sont les deux fonctions que tu demandes.

  • On peut déjà dessiner des masques avec ART en utilisant les polygones. Que permettrait de plus ou de différent un outil chemin ?

  • Je ne connais pas la gestion de l’historique de DT. Peux-tu l’expliquer succinctement et indiquer à quoi ça te sert ?

Merci

L’outil chemin de darktable permet de tracer un forme en suivant une forme en courbe de bezier c’est différent que d’utiliser des polygones.


Quand on parle de l’historique de darktable (qui existe aussi dans ART), c’est surtout la possibilité de le retrouver quand on ouvre une photo déjà traité et aussi de le retrouver dans la photo exportée. Je sais qu’il y a les instantanés qui permettent de garder l’historique mais je sais pas si c’est aussi pratique ?
Il me semble que la question a déjà été demandée à Alberto mais il n’y était pas favorable. Je regrette aussi que cette fonctionnalité ne soit pas dans ART.

Le masque de zone dans ART fait exactement la même chose en utilisant les touches Ctrl+shift (et accentuation ou pas de la courbe… avec la molette de la souris) :wink:

Je le trouve quand même plus précis dans darktable mais tu vas m’accuser de partialité !

1 J'aime