Gestion des couleurs (ICM)

Merci de toutes ces précisions !

Merci !!

1 J'aime

Bonjour à tous,

A ce jour, aucun périphérique n’est capable d’exploiter le gamut du Prophoto.
Mon Ecran calibré de retouche affiche l’espace colorimétrique Adobe RVB 98
Mon imprimante calibrée est également avec un espace maximum Adobe RVB 98

Alors j’ai choisi comme espace de travail l’Adobe RVB 98

Ensuite pour les exportations, c’est fonction de la destination de la photo.
Pour imprimer, mes JPEG sont en Adobe RVB 98 en 300 dpi je ne change pas la taille de l’image.
Pour le WEB, mes jpeg sont en sRVB en 96 dpi (pour être simpa avec avec les écrans Apple sinon 72 dpi serait suffisant). et je réduis la taille de l’image à 1920 pixel dans sa plus grande largeur.

Bonjour à tous,
Merci @Brusa j’utilise Prophoto parce qu’il est par défaut dans ART mais effectivement aucun appareil ne peut l’exploiter (je me demande si la vision humaine a un espace colorimétrique aussi vaste).
En sortie le RTV4_sRGB doit correspondre à Adobe RVB 98.
Je modifie en sortie la taille en 300 dpi si j’imprime et pour correspondre aux dimensions sélectionnées : je fais développer mes photos chez un pro, je n’ai pas d’imprimante photo.
Mais tu as raison, je devrais faire pareil pour les sorties web !
Bon après-midi !

Bonjour JeanLouisH,
Je pense que l’oeil humain a un espace colorimétrique bien plus vaste que le prophoto (à vérifier :wink:
Oui, le fait de limité la taille et les dpi pour le web, allège les photos et limite le vol de photos notamment pour l’impression.
J’imprime moi même mes “belles” photos sur une Epson P600 (encres pigmentaires sur du papier de qualité).
Avec ART, comme je ne sais pas si la sortie RTV4_sRGB est équivalente à l"Adobe RGB 98, je vais exporter en tiff (prophoto) et faire la conversion d’espace colorimétrique dans un autre logiciel
Ce serait bien que ART propose directement une sortie Adobe RGB 98.
Bonne journée

Bonjour,

J’avoue que l’impression piezo me titille, je n’y connais rien, mais tout ce que j’ai pu lire sur le sujet indique que le rendu est vraiment très très bon.
Je viens de découvrir le tuto de carafife sur le module N&B de ART, je le trouve superbe, car il a une approche du N&B comme en argentique avec de grandes possibilités de travailler les densités.
Bonne journée

A la suite du tuto de @CaraFife sur le N&B, il y a eu un photo qui a été proposé pour y faire une traitement N&B, je ne me rappelle plus le lien ?
Quand je faisais de l’argentique , j’utilisais des papiers tons chauds et j’ai fait une pré-réglage pour l’imiter avec ART : Sepia
Bon on s’éloigne de l’impression piezo.

En piezo pro, il est possible (et c’est même sa spécificité) d’avoir plusieurs tons différents (chaud, neutre, froid) en fonction des valeurs tonales de la photo’ ce qui rend la richesse des tirages extraordinaire.
Evidemment tout cela prend du sens sur des formats A3 et plus…

Bonjour @Brusa,
Je ne sais pas précisément à quoi correspond la version 4 sRGB du profil de sortie de Rawtherapee. Si l’un d’entre nous peut répondre à cette question ce serait formidable !
Je pense qu’Adobe RGB 98 est un profil propriétaire et à ce titre ART ou Rawtherapee ne peut le récupérer.
Très bonne journée

sRGB est l’espace colorimétrique le plus réduit qui est supporté par tous les écrans et recommandé pour la publication sur le Net : https://www.guide-gestion-des-couleurs.com/choisir-espace-couleur-photo-srvb-adobe-rvb-prophoto.html

Oui, mais pas que, il faut le lire en entier !


Un excellent article d’Arnaud Frich !
En fait on a trouvé le même article !
A lire absolument
Jean-Louis

Plusieurs questions ont été évoquées :

  • dpi : Il y a en réalité deux métadonnées le définissant : exif.image.XResolution et exif.image.YResolution. Comme écrit plus haut, cela n’a aucune importance dans la génération du fichier de sortie de ART. C’est seulement quand vous allez imprimer que peut-être votre logiciel d’impression va aller chercher ces variables pour définir les dimensions de l’impression. Vous pouvez spécifier ces valeurs dans ART.

les espaces de couleur :

Attention: A. Frich parle ici uniquement de ce que l’on appelle espace de sortie dans les logiciels de raw, mais les notions sont justes.
je vais ci-après énormément simplifier la gestion des couleurs.
ART ou RT utilisent 4 espaces de couleurs. Chacun de ces espaces est caractérisé par un profile ICC. Les profiles ICC permettent le passage d’un espace à l’autre.
Ce sont :

  • l’espace de données de la camera qui est la manière dont la caméra code les informations lumineuses. Cet espace est caractérisé par un profil de caméra généralement élaboré à partir de la photo d’une mire.
  • l’espace de travail, dans lequel sont réalisés les traitements du logiciel. En standard ART utilise Prophoto linéaire. Il n’y a aucune raison de le changer.
  • l’espace de couleur de l’écran caractérisé par un profil défini lors de la calibration logicielle de l’écran. Il est défini au niveau système
  • l’espace de sortie dans lequel les données RGB de la photo exportée seront codées. Le profile ICC est intégré dans les métadonnées de la photo générée par ART.

Il est donc très important d’avoir :

  • un profil de caméra correspondant à la caméra utilisée. Pour la même caméra il en existe de plus ou moins bonne qualité.
  • un profil d’écran obtenu par calibrations (displaycal par ex)
  • un visualiseur d’image capable de tenir compte du profil ICC intégré au TIF ou au jpg (profil de sortie)

Pour ce qui concerne le choix du profil de sortie

  • pour diffusion sur le net RTV2-sRGB voir ci-dessus @jpg54
  • pour votre propre usage sur un écran standard, un espace avec gamut limité RTV4-sRGB ou RTV4-Medium (Adobe RGB)
  • si vous avez un écran avec large gamut RTV4-Medium (Adobe RGB)
  • si vous voulez traiter votre image dans un autre logiciel, tout dépend des capacités de ce logiciel en termes de gamut d’entrée.

V2 correspond à la spécification v2 des profils ICC de 1995
V4 correspond à la spécification V4 des profils ICC de 2010
Pour faire très court (car il y a beaucoup d’autres différences que je ne connais pas), les profils V2 utilisent des courbes TRC (Tone Reproduction Curve, c’est généralement le gamma) définies par point.
Les ICC V4 utilisents des courbes paramétriques.

Certains logiciels ne savent pas utiliser les profils V4, je crois par ex photoshop.

2 J'aime

Merci pour les explications. :ok_hand: :wink:

Merci beaucoup pour ces précisions :+1: :+1:

Merci beaucoup @edmond_Gautier toutes ces précisions sont formidables !
Question aux @administrateurs : N’y aurait-il pas moyen de taguer ces informations (article d’Arnaud Frich et développement de @edmond_Gautier ? pour que chacun puisse s’y référer ? :wink: :upside_down_face:
Jean-Louis

1 J'aime

Epinglé dans la caté Mémo et astuces!

Merci @Carafife !

Bonjour Brusa,
J’avais déjà ouvert un post sur cette problématique ICM. J’ai aussi un écran Adobe RVB et je galère pour sortir des sRVB. En fait si tu modifies ton espace de travail et de sortie en sRVB tu ne vois pas de changement à l’écran car le profil de l’écran reste en Adobe… La photo qui sort se retrouve majoritairement en sursaturation par rapport à l’affichage dans ART.
Finalement après plusieurs tâtonnements j’applique la méthode suivante : J’aligne le profil de l’écran, l’espace de travail et de sortie sur sRVB. La photo vue à l’écran est alors conforme à sa sortie en JPEG ou TIFF. Même méthode pour de l’Adobe. Je n’utilise finalement pas le Prophoto. Tout cela pour conclure, que d’une manière surprenante la sélection du profil de travail n’a pas d’impact sur ce que l’on voit sur l’écran lors du développement sur ART ou RT (idem). C’est un peu perturbant.

Je dirais même que finalement il faut laisser le profil de travail sur Prophoto et s’assurer que l’affichage sur l’écran soit aligné avec le profil de sortie pour avoir la cohérence.

Avez-vous eu le même ressenti en sortant les jpeg en sRGB pour les possesseurs d’écran full Adobe ?

Merci pour vos retours car j’aimerai arrêter de galérer sur ce point.

Bonjour @Labruse

D’abord bravo pour l’écran AdobeRGB.

Quand on visualise sur ART un raw, on fait les changements d’espace suivant:
Espace caméra → espace de couleur de travail - >espace ecran
Chaque transformation est réalisée grâce à un profil ICC/ICM.

Quand on génere une sortie, ART réalise les changements d’espace suivant:
espace de travail-> espace de sortie

Ensuite le visualiseur de photo devrait faire le changement d’espace suivant:
espace de sortie-> espace écran

Donc quelques remarques :slight_smile:

  • pour avoir un rendu de couleur ok, TOUTE la chaine doit gerer les couleurs
    -il faut calibrer l’écran pour obtenir un profil écran permettant d’afficher les bonnes couleurs.
  • l’espace de travail doit avoir un gamut suffisamment grand pour ne rien perdre. Le choix de prophoto est correct. Ne pas utiliser le minuscule sRGB comme espace de travail
  • le visualiseur que vous utilisez ne semble pas capable de gérer les couleurs ( il y en a plein comme ça) ou bien il n’est pas configuré pour. Quel est l’OS et quel est le visualiseur?

Explication: imaginons que votre écran soit en Adobe RGB et que vous sortiez une image en sRGB.

  • votre visualiseur n’est pas géré en couleur. Il prend les valeurs RGB du fichier et les envoie directement à l’écran. Mais l’espace sRGB est petit et un rouge pur codé (1,0,0) en sRGB va être considéré comme (1,0,0) en Adobe RGB ce qui est beaucoup plus saturé.
  • votre visualiseur est géré en couleur. Il extrait du fichier de sortie le profil (ici sRGB) et le transforme en données de sortie grâce au profil écran. (1,0,0) est transformé en (r,g,b) et envoyé à l’écran. Tout est ok.
    note: je n’ai pas eu le courage de calculer r, g et b.

Donc, pour reprendre :

  • calibrer l’écran
  • utiliser prophoto
  • sortir en sRGB v2 pour internet
  • sortir en AdobeRGB V4 si vous voulez profiter pleinement de votre écran (et aussi pour envoyer des jpg ou tiff sur ce site)
  • utiliser un visualiseur géré en couleur
2 J'aime

Merci pour cette explication @edmond_Gautier.

Petite question concernant le calibrage d’écran. Je galère vraiment depuis que je suis sous Linux ( Manjaro et maintenant Arch) pour calibrer mon écran (Eizo CS2730)
Je posséde la sonde colormunki. Quand j’étais sous Mac avec cette sonde et le logiciel dédié, les calibration étaient vraiment très bonne…

Avec displaycal et la même sonde, les résultats sont désastreux… vraiment les dérives de couleurs à l’œil nu ne souffrent d’aucuns doutes sur l’erreur de calibration…
Du coup, alors que j’avais encore un double Boot Mac/Linux, je calibrais sous mac, et travaillais sous Linux… les résultats me convenaient.
Mais là, actuellement je suis 100% Arch… Et je ne calibre plus malheureusement…

Suis je le seul dans ce cas là ?